J-P

Réflexion :

Bonjour les ami·e·s,

Il est parfois difficile d’effectuer des changements ou d’établir un projet dans une société qui n’évolue pas, ou très lentement, quand ce n’est pas un pas en arrière.

Une société qui s’accroche à une croissance économique erronée, à l’exploitation et l’accumulation des ressources et qui a dénaturé la notion de performance et surtout notre relation au travail.

Le monde change et nous avec, il est important de trouver des solutions et d’imaginer des futurs et des possibles. Il est important d’évoluer vers un mieux-être et d’adapter ses projets en adéquation avec nos envies et la réalité actuelle et surtout celle à venir.

Tu as besoin d’un coup de pouce, d’en parler, de conseils ou simplement d’un coacteur de changement, tu peux me contacter !

Au plaisir,

Jean-Paul, coacteur de changements

jean-paul@jpcc.be

Habitica

Je vous présente Habitica, c’est un outil que j’aime beaucoup et que j’utilise pour m’aider à renforcer mes habitudes et à gérer plus efficacement mon temps et les tâches que je dois effectuer tout en se présentant avec l’aspect ludique d’un petit jeu de rôle.

Je ne fais pas spécialement la publicité pour cette plateforme spécifique, il y a des alternatives qui peuvent plaire plus à certains ou simplement même écrire à la main sur un carnet convient mieux à d’autres.

Mais, celle-ci me correspond dû à ma sensibilité pour la « gamification » de la vie. Je la conseille donc à ceux qui ont le même intérêt.

Quoi qu’il en soit, c’est un bon outil supplémentaire qui aide à atteindre ses objectifs et à s’organiser. Si vous avez besoin d’un petit coup de main, n’hésitez pas !

Je suis content d’avoir découvert celui-ci, C’est assez intuitif et facile à prendre en main et quoi de mieux que de gérer son temps et ses habitudes tout en s’amusant.

il y a la plateforme sur internet ou l’application mobile : https://habitica.com/

Réflexion :

Notre rythme de vie est rapide, souvent sans que nous en ayons conscience. Tout s’enchaîne, les communications, les informations, les trajets, nos habitudes, les relations, les emplois, les modes, les styles, etc.

Le rythme de nos vies s’accélère toujours, accélérations techniques, sociales, notre emploi du temps, surtout ne pas perdre du temps, tout ce que nous voulons ou devons faire s’accroît de plus en plus, le manque de temps est devenu une norme non pour améliorer notre vie mais pour une sorte de survie, de maintien d’un statu-quo.

Pour effectuer de vrais changements volontaires, il faut ralentir, se donner droit à l’erreur et surtout à l’errance. La psychologie du changement sait que le changement peut-être violent, brusque, source de douleur et de conflit mais aussi source de défi, d’inspiration, d’énergie, d’entraide surtout quand il est accueilli et accepté par notre réflexion, c’est une sorte d’état de permanence que nous devons avoir ; être dans la réflexion, au-delà du résultat de celle-ci, la démarche, l’attitude et l’ouverture que nous avons quand nous sommes en réflexion est de mon point de vue philosophique une nécessité pour pouvoir évoluer, grandir et se diriger vers un mieux-être.

S’informer, comprendre, réfléchir…Et dans un monde de bouleversement, cette attitude sera notre résilience, s’informer des connaissances et du passé, comprendre les sciences, technologies et le présent, réfléchir, rêver, imaginer les possibles et le futur. L’optimisme de la volonté et de l’intelligence face au pessimisme et dureté du réel.

L’état d’effondrement qui s’annonce, avec les crises et les bouleversements que cela implique, nous poussera à faire preuve de résilience, d’accepter et de créer de nombreux changements, de relever de grands défis passionnants, de changer les paradigmes économiques et sociaux, d’élargir nos visions et les possibles. Confronté à beaucoup de violences et de douleurs, nous allons devoir mieux comprendre et entraîner nos « muscles » de compassions, de bontés, d’ouvertures, de convivialités, d’entraides…

Vous avez dés maintenant envie de comprendre la psychologie du changement, de vous informer, comprendre et réfléchir ensemble, de créer des ateliers, des conférences, d’autres lieux d’éducation permanente, un club de lecture sur ces sujets, d’autres lieux libres et populaires d’échanges de savoirs et d’informations, de créer de nouvelles fictions pour transformer et recréer les imaginaires, de construire et proposer des expériences immersives pour être dans la réflexion et encourager la philosophie pour se préparer… préparer et créer vos projets en s’informant sur le futur et en imaginant les possibles…N’hésitez pas à me contacter.Prix libre, échange et troc accepté…

Au plaisir,

Jean-Paul, coacteur de changements

jean-paul@jpcc.be

Plateforme de Fitness : DAREBEE

Je vous partage cette plateforme de fitness que j’aime beaucoup et que j’utilise pour mes exercices.

Attention ce n’est qu’en anglais !

C’est une ressource indépendante, transparente, sans publicité ni placement de produits, gratuite et à but non lucratif.

Le site est intuitif et facile d’utilisation et les informations sont assez fiables.

Bons programmes & guides, bonne philosophie, un plaisir.

Je suis content d’avoir découvert celle-ci : https://darebee.com

Dopamine

« Tu es accro à tes applis ? Tous les matins après Twitter, tu checkes tes flammes sur Tinder. Pas de métro sans YouTube ou Candy Crush. Instagram est irrésistible, Facebook addictif, t’es accro à Snapchat… et tu pètes les plombs quand t’as plus de batterie pour Uber. T’inquiète pas c’est normal. Toutes ces applis sont conçues pour te rendre complètement addict en activant dans ton cerveau la molécule responsable du plaisir, de la motivation et de l’addiction… la dopamine ! »

https://www.arte.tv/fr/videos/RC-017841/dopamine/

À lire sur l’apprentissage de la lecture (en anglais) :

« Ending the Reading Wars: Reading Acquisition From Novice to Expert :

[…] We commenced this review by asking why the reading wars have continued. Despite extensive scientific evidence, accumulated over decades, for the centrality of alphabetic decoding skills as a foundation of learning to read, there remains resistance to using phonics instruction methods in the classroom. We suggested that two factors may have contributed to this resistance. First, limited knowledge about the nature of writing systems among many practitioners means that they are not equipped to understand why phonics works for alphabetic systems. Second, practitioners know that there is more to reading than alphabetic skills, but a full presentation of the scientific evidence in relation to these more advanced aspects of reading acquisition in a public interest forum has been lacking; as a result, calls for a greater focus on phonics instruction can seem unbalanced. »

https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/1529100618772271